Le Code

Le moyen le plus facile de dire “Salut”, quand on croise un autre motard, est de relever la main gauche (jamais la main droite pour d’obscures raisons…). Certains motards font un signe avec deux doigts en “V”, pas pour des raisons aérodynamique mais tout simplement pour imiter Barry Sheene qui faisait ce signe aux photographes quand il gagnait une course. Depuis lors, dans les années 70, ce signe a pris sa place dans le langage motocycliste

Le salut avec le pied, n’est pas utilisé au Portugal mais est courant endtre les “Speeders” des autres apyes comme en France, à cause de la difficulté (et le risque qui va avec), d’enlever une main du guidon quand on roule “un peu” plus vite que la limite imposée par la loi

Si le principal objectif est de ne pas quitter des main le guidon, il n’y a pas d’autre signe que les deux doigts levés (qui n’est pas très visible) ou faire signe de la tête. Le dernier signe, est le très courtois signe que les Anglais font.

Les appels de phares sont utilisés par les conducteurs de voitures pour prévenir de dangers au bord de la route (comme les radars de  la Gendarmerie). Il est préférable de ne pas utiliser ce signe comme salut, car il peut être confindu avec un avertissement. Pour informer qu’il vaut mieux ralentir, il vaut mieux faire un signe de la main, paume vers le bas, après avoir fait un appel de phare.

Si par malchance au cours d’un long trajet, vous deviez vous arrêter pour refaire le plein, pour le signaler aux autres, il suffit de pointer le pouce vers le bouchon du réservoir (Vous risquer de subir quelques moqueries, les autres, dans le même cas, referont alors le plein “au cas où…” sans avouer qu’ils sont aussi à sec)

Si la route devient glissante, sable, gravier, huile ou autre, le motard de tête prévient les suivants en ramenant sa botte vers le sol. (…parce qu’il n’a pas été suffisament prévenu, l’auteur ne c’est pas encore remis de cette situation, qui lui a value de bousiller le beau carrénage, trouvé chez un importateur)

Quand le motard de tête évite un obstacle, il doit prévenir les suivants en le montrant du doigt (Sinon il pourrait y avoir de la casse, surtout si l’obstacle est une voiture…)

Une façaon de signaler  “La prochaine sortie”, est d’allumer son clignotant droit et de pointer du doigt le panneau qui indique pourquoi on veut s’arrêter. (Station services, restaurants, etc.)

Pour prévenir un motard que ses feux sont éteinds, il faut lui faire un signe de la main en ouvrant et fermant les doigts de la main plusieurs fois. (Ce signe peut être fait par les piétons pour nous informer que l’on roule aevc les feux en plein jour.)

Parfois, il arrive qu’on soit pris par l’ivresse de la conduite, le nez colé sur les compteurs, les yeux fixés sur la route, et soudain…le reserve nous ramène d’un coup à la réalité, il faut alors indiquer aux autres de calmer le jeu car il ne reste plus qu’une vingtaine de kilomètres avant la panne sèche.

Quand l’estomac crie famine, on doit prévenir les autres motards…”Si on s’arrêtait pour manger un morceau ?”. Il suffit de ramener une main vers la bouche ou simplement pointer le pouce pour indiquer que l’on a faim ou soif.

Dormir est une autre necessité pour un  motard, il vaut mieux s’arrêter et faire une petite sieste, car il n’existe pas encore de pilote automatique pour moto…

Quand un motard oublie d’éteindre son clignotant (ça m’arrive souvent, c’est pour cela que je vous le signale), alors les autres pour lui signaler peuvent soit l’avertir en alternant leurs clignotants soit en l’avertissant de la main par un geste baptisé “ouin-ouin” effectué en ouvrant et en fermant la main avec le bout des doigts (style la danse des canards)